Atelier des experts africains et européens en Assurance Qualité du 28 au 29 mars 2017 à ACCRA en Ghana

Le Professeur NKIAMA EKISAWA Constant, Chef de Département de Médecine Physique et Réadaptation, sélectionné comme Expert Africain en matière d’Assurance Qualité, vient de participer du 28 au 29 mars 2017 à ACCRA en Ghana, à un atelier des experts africains et européens en Assurance Qualité.

Ledit atelier a été organisé par l’initiative HAQAA (Harmonisation de la Qualité et de l’Accréditation de l’Enseignement Supérieur Africain). C’est un consortium constitué de l’Université de Barcelone (UB), de l’Association des Universités Africaines (AUA), du Service allemand d’échanges universitaires (DAAD), de l’Association des Universités Européennes (EUA) et de l’Association Européenne d’Assurance Qualité dans l’Enseignement Supérieur (ENQA). Ce consortium est financé par la Commission  Européenne dans le cadre du partenariat stratégique Afrique-Union Européenne (UE). La Commission Européenne (CE) et la Commission de l’Union Africaine (UA), composent le principal groupe de pilotage.

L’atelier d’Accra avait pour objectif d’informer les participants sur les différentes évaluations externes qui vont se dérouler entre le 15 juin 2017 et le 15 juillet 2017 dans 15 institutions universitaires anglophones et francophones sélectionnées sur base d’un certain nombre de critères, de décrire le référentiel AQRM qui servira d’outil d’évaluation et de répartir les équipes d’experts africains et européens, au nombre de 15 personnes, dans ces 15 institutions universitaires. Le but poursuivi étant de soutenir la mise en place d’un système harmonisé d’assurance qualité et d’accréditation au niveau institutionnel, national, régional, panafricain et continental.

Pour la République Démocratique du Congo, c’est l’Université de Kisangani (UNIKIS) qui a été choisie.

Le Professeur Nkiama Ekisawa Constant, avec ses Collègues : Pol Patricia (France), Etienne Ehile (Côte d’Ivoire et Secrétaire Général de l’AUA), iront évaluer un établissement à Ouagadougou (Burkina Faso) et un autre à Franceville (Gabon).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *